médicaments photosensibilisants

Aller en bas

médicaments photosensibilisants

Message par Alain le Sam 20 Mai - 11:39

Liste des principaux médicaments photosensibilisants

Aciclovir
Acide tiaprofénique
Acuilix
Acuitel
Adiazine
Algotropyl
Amarel
Amiodarone
Antebor
Apaisyl
Artotec
Atede
Aureomycine
Bi-tildiem
Brexin
Butazolidine
Butix
Ciflox
Chlorhexidine
Clioquinol
Co-renitec
Corbionax
Cordarone
Cutacnyl
Cycladol
Cymevan
Daonil
Decalogiflox
Deltazen
Diacor
Diclofenac
Dilrene
Diltiazem
Dipentum
Disulone
Disulfirame
Doxy
Doxycycline
Doxygram
Eclaran
Effacne
Enoxor
Eosine
Eulexine
Feldene
Flammazine
Floxyfral
Fluisedal
Flutamide
Furosemide
Geldene
Granudoxy
Grisefuline
Hémidaonil
Hydralazine
Indocid
Indocollyre
Inflaced
Istamyl
Ketoprofene
Ketum
Korec
Koretic
Lamprene
Largactil
Lasilix
Lipanor
Locacid
Lodales
Logiflox
Logimax
Logroton
Lysocline
Mépronizine
Mestacine
Minidiab
Minocycline
Minolis
Mobic
Modecate
Moditen
Moducren
Moduretic
Moex
Monoflocet
Monotildiem
Mynocine
Nabucox
Naprosyne
Negram Forte
Neuleptil
Neuriplege
Nifluril Gélule
Noctran
Noroxine
Nozinan
Oflocet
Pannogel
Panoxyl
Pediazole
Peflacine
Phenergan
Physiomycine
Piportil
Pipram fort
Piroxicam
Prestole
Primalan
Prinzide
Profenid
Prostadirex
Proxalyoc
Quinimax
Quinine
Quinisedine
Renitec
Rhinathiol Promethazine
Rifater
Roaccutane
Savarine
Septivon
Serecor
Sicazine 1 %
Soriatane
Spanor
Surgam
Tegretol
Tercian
Tetralysal
Theralene
Thiocolchicozide
Tildiem
Tolexine
Topfena
Toplexil
Trétinoïne
Triclosan
Trilifan
Trinitrine
Uniflox
Vibramycine
Voldal
Voltarene
Xenid Gé
Zacnan
Zelitrex
Zithromax
Zocor
Zofora
Zyprexa

Classes médicamenteuses ayant des propriétés photosensibilisantes :

Antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine
Antidépresseurs imipraminiques
Inhibiteurs de l'enzyme de conversion
AINS
Inhibiteurs de la pompe à protons
Bêtabloquants
Coxibs
Cyclines
Diphosphonates
Diurétiques thiazidiques et apparentés
Estrogènes
Estroprogestatifs
Fenamate
Fibrates
Fluoroquinolones
Glinides
Hypoglycémiants oraux
Inhibiteurs de l'anhydrase carbonique
Inhibiteurs calciques
Interférons
Oxicams
Phénothiazines
Quinolones
Rétinoïques
Dérivés de l'aspirine
Sulfamides

Alain

Messages : 123
Date d'inscription : 01/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

suite

Message par Alain le Lun 19 Fév - 16:30



• les antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et les antidépresseurs imipraminiques,
• les inhibiteurs de l’enzyme de conversion,
•les AINS (anti-inflammatoires non-stéroïdiens),
• les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP),
• les bêtabloquants,
• les coxibs, cyclines,
• les diphosphonates,
• les diurétiques thiazidiques et apparentés,
• les estroprogestatifs,
• le fenamate,
• les fibrates,
• les fluoroquinolones,
• les glinides,
• les hypoglycémiants oraux,
• les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique,
• les inhibiteurs calciques,
• les interférons,
• les oxicams,
• les phénothiazines,
• les quinolones,
• les rétinoïques,
• ou encore les sulfamides.

Alain

Messages : 123
Date d'inscription : 01/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

traitement

Message par Alain le Lun 19 Fév - 16:49

βcarotene,selenium,vit E et C,calcium,omega 3,photothérapie

Actisun PP 2 15 jours avant le départ  et en entretien1/J

PABASUN (suis pas sûr que ça existe en Belgique) acide para amino benzoïque  adulte 3X2 comprimés/j

Antipaludéens :Nivaquine  Plaquenil quel dosage ? Effets secondaires : http://sante.journaldesfemmes.com/medicaments/plaquenil-200-mg/medicament-67767535

Médicament Plaquenil[/b] 200 mg

Plaquenil 200 mg : posologie

Posologie

Réservé à l'adulte et à l'enfant à partir de 6 ans.

La posologie varie en fonction de l'indication.

Dans tous les cas, se conformer strictement à l'ordonnance de votre médecin.
Mode d'administration

Voie orale.

Les comprimés sont à avaler après la fin des repas.

Fréquence d'administration/Durée de traitement

Dans tous les cas, se conformer strictement à l'ordonnance de votre médecin.

Contre-indications pour Plaquenil 200 mg

Ne prenez jamais PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé :

   en cas d'affection de l'oeil portant sur la rétine,
   en cas d'allergie connue à la chloroquine, à ses dérivés ou à l'un des autres constituants de ce médicament,
   en cas d'allaitement,
   pour l'enfant de moins de 6 ans, en raison de la forme comprimé non adaptée avant cet âge.

Précautions d'emploi de Plaquenil 200 mg

Mises en garde spéciales

Ce médicament ne doit être pris que sous surveillance médicale.

Si vous devez entreprendre un traitement par PLAQUENIL au long cours, un examen ophtalmologique vous sera prescrit. Cet examen sera répété au moins une fois par an, afin de dépister une atteinte de la rétine imposant l'arrêt du traitement.

Si une perturbation visuelle se produit (acuité visuelle, vision des couleurs, etc.) vous devez prévenir immédiatement votre médecin.

Une surveillance régulière des cellules du sang peut être nécessaire pour certains patients.

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares).
Précautions d'emploi

Prévenir votre médecin afin qu'il adapte le traitement, en cas de maladie du foie, des reins, de psoriasis, de maladie héréditaire avec accumulation de pigments dans l'organisme (porphyrie).

Il est important de prévenir votre médecin si vous (ou un membre de votre famille) êtes atteint d'un déficit en Glucose-6-Phosphate Déshydrogénase (maladie héréditaire des globules rouges) car un risque d'hémolyse (destruction des globules rouges) existe avec d'autres médicaments de la même classe que PLAQUENIL.

Tenir ce médicament hors de portée des enfants.

Effets secondaires connus de Plaquenil 200 mg

Comme tous les médicaments, PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé est susceptible d'entrainer des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.
Oculaires :

   Halos colorés, gêne à la lumière, vision anormale des couleurs, flou visuel, mauvaise adaptation de l'oeil pour voir de loin puis de près, rétinopathie (atteinte de la rétine) se traduisant par une baisse de la vision et nécessitant l'arrêt du traitement.

Digestifs :

   Nausées, vomissements, diarrhées, perte d'appétit, douleurs abdominales, qui disparaissent généralement lors de la diminution ou de l'arrêt de ce traitement.

Cutanés :

   Démangeaisons, éruption, couleur ardoisée de la peau ou des muqueuses, aggravation d'un psoriasis, décoloration des cheveux, disparaissant généralement à l'arrêt du traitement, rarement chute des cheveux.
   Photosensibilité (forte réaction cutanée lors d'une exposition au soleil ou aux U.V.), réaction cutanée sévère d'aspect bulleux (syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe), desquamation de la peau.
   Survenue possible en début de traitement d'une éruption cutanée généralisée à type de pustules accompagnée de fièvre imposant l'arrêt immédiat du traitement.

Allergiques :

   Urticaire (éruption cutanée accompagnée de démangeaison), angioedème (gonflement soudain du visage et du cou) et bronchospasme (gêne respiratoire) ont été rapportés.

Autres :

   Maux de tête, nervosité, bourdonnement d'oreilles, vertiges, exceptionnellement surdité, convulsions.
   Fatigue musculaire conduisant à une faiblesse musculaire progressive et à une atrophie musculaire.
   Rarement atteinte cardiaque.
   Des cas isolés de diminution du taux de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes ou de certaines cellules sanguines de la moelle osseuse et d'anomalies des examens hépatiques (du foie) avec exceptionnellement hépatite grave ont été rapportés.

Ce médicament peut déclencher une crise aiguë chez les patients atteints de porphyrie intermittente, une destruction brutale des globules rouges chez les porteurs d'un déficit en G-6-PD.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Interactions de Plaquenil 200 mg avec d'autres médicaments

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

Utilisation de Plaquenil 200 mg pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse

Ce médicament ne doit généralement pas être prescrit au cours de la grossesse. Si vous découvrez que vous êtes enceinte au cours du traitement par PLAQUENIL, prévenez votre médecin afin qu'il adapte le traitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.
Allaitement

Si votre médecin vous prescrit ce médicament, vous ne devez pas allaiter votre enfant.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Effets de Plaquenil 200 mg sur la conduite et l'utilisation de machines

L'attention est attirée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de troubles de l'accommodation attachés à l'emploi de ce produit pouvant causer une vision floue.

Plaquenil 200 mg : composition

Substance active

Sulfate d'hydroxychloroquine : 200 mg

Pour un comprimé pelliculé.
Autres composants

Lactose monohydraté, povidone, amidon de maïs, stéarate de magnésium.

Pelliculage :

Hypromellose, macrogol 4000, dioxyde de titane (E171), lactose monohydraté.

Composants à effet notoire de Plaquenil 200 mg

lactose.

Que faire en cas de surdosage de Plaquenil 200 mg ?

En cas de prise d'une dose excessive de ce médicament, prévenir immédiatement un médecin ou le centre anti-poison de votre région.

Conditions de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

Date de péremption de Plaquenil 200 mg

Ne pas utiliser PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

Laboratoire(s) titulaire(s], fabricant(s) ou exploitant(s) de Plaquenil 200 mg

Titulaire

SANOFI-AVENTIS FRANCE

NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable

Chloroquine

Encadré

Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament.

· Gardez cette notice, vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Si vous avez toute autre question, si vous avez un doute, demandez plus d'informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

· Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez jamais à quelqu'un d'autre, même en cas de symptômes identiques, cela pourrait lui être nocif.

· Si l'un des effets indésirables devient grave ou si vous remarquez un effet indésirable non mentionné dans cette notice, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Sommaire notice

Dans cette notice :

1. QU'EST-CE QUE NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

3. COMMENT PRENDRE NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

5. COMMENT CONSERVER NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

1. QU'EST-CE QUE NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothérapeutique

ANTIPALUDIQUE

Indications thérapeutiques

Nivaquine appartient à une famille de médicaments appelés antipaludiques.

Ce médicament contient de la chloroquine.

Il est utilisé :

· pour le traitement curatif et la prévention du paludisme.

· Le paludisme est une maladie tropicale causée par un parasite microscopique, le Plasmodium, transmis par les piqûres de moustiques. Le paludisme peut être grave et doit être traité rapidement.
Attention : Dans certaines régions, ce parasite peut être résistant à l'action de la chloroquine (Asie du Sud-Est, Nord de l'Amérique du Sud, certains pays d'Afrique). Nivaquine peut ne pas suffire à la prévention ou au traitement d'un accès de paludisme. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou dans un centre spécialisé avant le départ pour connaître la prévention la plus adaptée à votre projet de voyage.

· pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (maladie des articulations),

· pour le traitement de certaines formes de lupus (maladie inflammatoire susceptible d’entraîner l’atteinte de plusieurs organes) et le traitement préventif des lucites (allergies au soleil).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

Liste des informations nécessaires avant la prise du médicament

Sans objet.

Contre-indications

Ne prenez jamais NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable :

· si vous êtes allergique à la substance active (la chloroquine), à ses dérivés ou à l'un des autres composants contenus dans de ce médicament. Vous trouverez la liste des composants à la rubrique 6.

· en cas de co-administration avec le citalopram, l’escitalopram (médicament contre la dépression ou l’anxiété) ou la dompéridone (médicament contre les vomissements).

· en prévention du paludisme si vous avez une rétinopathie (maladie atteignant de la rétine).

· pour la forme comprimés si vous êtes allergique (hypersensible) au blé, en raison de la présence d'amidon de blé dans ce médicament (voir rubrique 2 : « Informations importantes concernant certains composants de NIVAQUINE »).

Précautions d'emploi ; mises en garde spéciales

Faites attention avec NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable

Mises en garde et précautions d’emploi

Avant le traitement :

· Prévenez votre médecin si vous êtes atteint de porphyrie (maladie du sang).

En effet, chez les sujets atteints de porphyrie intermittente, ce médicament peut déclencher la survenue d'une crise aiguë de porphyrie.

Chez les sujets atteints de porphyrie cutanée tardive, il peut favoriser la survenue d'une atteinte du foie et ce de façon dose-dépendante (voir rubrique 4 : « Quels sont les effets indésirables éventuels ? »).

· Prévenez votre médecin si vous êtes atteint de psoriasis (maladie de la peau) : la prise de ce médicament peut entraîner une aggravation des lésions.

· Si vous avez une maladie grave du foie ou des reins : prévenez votre médecin qui adaptera la posologie de ce traitement à votre cas.

· Si vous avez des antécédents d'épilepsie, demandez l'avis de votre médecin.

· Si vous avez des maladies cardiaques, notamment des troubles du rythme cardiaque ou une anomalie de l’électrocardiogramme appelé allongement de l’intervalle QT, demandez l'avis de votre médecin. Vous devez aussi l’informer si en même temps vous prenez des médicaments qui peuvent abaisser le taux de potassium ou de magnésium dans le sang car vous pouvez avoir un risque augmenté de modification de votre rythme cardiaque.

· Vous devez informer votre médecin si vous ou un membre de votre famille est atteint d’un déficit en G6PD car un risque d’hémolyse (destruction des globules rouges) existe avec la chloroquine.

Avant d'entreprendre un traitement prolongé avec NIVAQUINE, un bilan ophtalmologique complet pourra vous être prescrit.

Pendant le traitement :

· les bilans ophtalmologiques seront répétés au moins une fois par an, afin de dépister une atteinte de la rétine qui imposerait l'arrêt du traitement. La surveillance ophtalmologique pourra être renforcée si vous avez des antécédents ou des risques d'anomalies ophtalmologiques.

· il est important de prévenir immédiatement votre médecin en cas de survenue des effets suivants afin que votre médecin décide d’une prise en charge et d’une surveillance adaptées :

o si votre vision se trouble ou se modifie, Une atteinte de la rétine pourrait être suspectée.

o si vous développez des troubles neurologiques appelés troubles extrapyramidaux qui se caractérisent par des mouvements anormaux au niveau de la tête et du cou (spasmes de la face, contraction des mâchoires, mouvements anormaux des yeux, difficultés pour avaler ou pour parler, torticolis) ou encore par une contracture généralisée du corps,

o si vous présentez une éruption cutanée associée ou non à de la fièvre, de la fatigue, à une perturbation de l’état général, ou encore à un gonflement des ganglions. Un syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse pouvant potentiellement mettre votre vie en danger pourrait être suspecté, les cas rapportés restant exceptionnels (voir rubrique 4)

o si vous avez perdu connaissance, avez ressenti des sueurs, des tremblements, des palpitations cardiaques, ou que vous étiez pâle. Ces signes peuvent être évocateurs d’une hypoglycémie (baisse des concentrations en sucre appelé glucose dans le sang). La chloroquine peut provoquer une diminution du niveau de glucose dans le sang. Un contrôle du niveau de glucose dans le sang pourra être nécessaire.

o Si des troubles cardiaques (cœur qui bat trop vite, trop lentement, ou de manière irrégulière) surviennent, vous devez prévenir immédiatement votre médecin (voir rubrique 4 : « Quels sont les effets indésirables éventuels ? »)

Interactions avec d'autres médicaments

Autres médicaments et NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable

Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Si vous prenez NIVAQUINE et d’autres médicaments qui ont un effet sur le cœur, il existe un risque augmenté de modification de votre rythme cardiaque. Ne prenez pas NIVAQUINE en association avec les médicaments suivants : les antidépresseurs tricycliques notamment citalopram et escitalopram, la dompéridone (médicament contre les vomissements), les médicaments qui appartiennent au groupe des antiarythmiques (comme quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, dofétilide, ibutilide), les antipsychotiques (comme phénothiazines, pimozide, halopéridol), certains antimicrobiens (pentamidine, antipaludiques particulièrement halofantrine et luméfantrine), et certains antibiotiques (notamment certains de la famille des quinolones et des macrolides).

La prise simultanée avec un pansement gastro-intestinal, du charbon ou un antiacide (sel d’aluminium, de calcium ou de magnésium) peut diminuer l’efficacité de ce médicament. Par mesure de précaution, il convient d’espacer de 2h la prise entre les deux médicaments.

Interactions avec les aliments et les boissons

Sans objet.

Interactions avec les produits de phytothérapie ou thérapies alternatives

Sans objet.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse et allaitement

Ce médicament, dans les conditions normales d'utilisation, peut être utilisé pendant la grossesse et l'allaitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Sportifs

Sans objet.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Ce médicament peut provoquer des troubles visuels passagers (vision floue, troubles de l'accommodation). En conséquence, soyez prudent si vous conduisez ou si vous utilisez des machines.

Liste des excipients à effet notoire

Ce médicament contient de l’amidon de blé. Ce médicament peut être administré en cas de maladie cœliaque. L’amidon de blé peut contenir du gluten, mais seulement à l’état de trace, et est donc considéré comme sans danger pour les sujets atteints de maladie cœliaque.

L’utilisation de ce médicament est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au fructose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase/isomaltase.

3. COMMENT PRENDRE NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

Instructions pour un bon usage

Sans objet.

Posologie, Mode et/ou voie(s) d'administration, Fréquence d'administration et Durée du traitement

Posologie et durée du traitement

Respectez toujours la dose prescrite par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Un comprimé contient 100 mg de chloroquine.

En prévention du paludisme :

Chez l’adulte, la dose habituelle est d’1 comprimé par jour.

Attention: dans les pays où il existe une résistance du parasite à la chloroquine, ce médicament ne suffit pas à assurer la prévention du paludisme. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou dans un centre spécialisé avant le départ.

Début du traitement : vous commencerez votre traitement le jour de votre départ.

Pendant toute la durée de votre séjour dans la zone géographique à risque : vous poursuivrez ce traitement.

À votre retour : vous continuerez le traitement pendant encore 4 semaines.

En cas de paludisme :

En cas de suspicion de crise de paludisme (fièvre, frissons, malaise général, vomissements), consultez d'urgence un médecin.

Dans ce cas, la posologie est déterminée en fonction du poids du patient.

A titre indicatif :

Adulte de poids supérieur ou égal à 60 kg :

· 1er jour : 6 comprimés en 1 prise, puis 3 comprimés 6 heures plus tard.

· 2ème et 3ème jours : 3 comprimés en une prise par jour à heure fixe.

Adulte et enfant dont le poids est compris entre 10 kg et 60 kg :

· 1er jour : 10 mg par kg en 1 prise (par exemple pour un enfant de 10 kg la posologie recommandée est de 1 comprimé), puis 5 mg par kg 6 heures plus tard (par exemple pour un enfant de 10 kg la posologie recommandée est de ½ comprimé),

· 2ème et 3ème jours : 5 mg par kg (par exemple pour un enfant de 10 kg la posologie recommandée est de ½ comprimé) en une prise par jour.

Pour l’enfant de moins de 6 ans, les comprimés devront être écrasés et mélangés dans un peu de yaourt ou de liquide sucré. Une forme sirop plus adaptée pour la population pédiatrique est disponible.

Si, malgré une dose correcte, le traitement par ce médicament n'entraîne pas d'amélioration dans les 48-72 heures (2 à 3 jours), consultez rapidement un médecin.

En cas de persistance ou d'aggravation des troubles, ne pas augmenter le nombre de prises mais consulter impérativement un médecin.

Pour les autres indications :

La posologie est individuelle. Reportez-vous à la prescription de votre médecin.

Mode et voie d'administration

Ce médicament doit être pris par voie orale.

Afin d’éviter les nausées et vomissements, prenez Nivaquine après les repas.

De plus, afin d’éviter les troubles du sommeil qui peuvent être liés à la prise de ce médicament, il est préférable de le prendre après le petit-déjeuner ou le déjeuner.

Symptômes et instructions en cas de surdosage

Si vous avez pris plus de NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable que vous n'auriez dû:

Consultez immédiatement un médecin ou les urgences.

En effet, un surdosage peut mettre en danger votre vie. Les doses prescrites par votre médecin ne doivent pas être dépassées.

En cas d'ingestion d'une quantité supérieure à la dose recommandée, les symptômes suivants peuvent survenir : troubles visuels, maux de tête, nausées, vomissements, étourdissements, chute de la pression artérielle, troubles du rythme cardiaque, arrêt cardiaque et respiratoire et troubles extrapyramidaux aigus (contracture du corps, mouvements anormaux, protrusion de la langue, torticolis).

Instructions en cas d'omission d'une ou de plusieurs doses

Sans objet.

Risque de syndrome de sevrage

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Description des effets indésirables

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

La classification des évènements indésirables en fonction de leur fréquence est la suivante : très fréquent (peuvent affecter plus de 1 personne sur 10), fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10), peu fréquent (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 100), rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 1000), très rare (peuvent affecter jusqu’à 1 personne sur 10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Réactions allergiques liées au système immunitaire :

Fréquent : réactions allergiques incluant œdème de Quincke (gonflement brusque du visage et du cou pouvant entrainer une difficulté à respirer).

Effets digestifs :

Très fréquent : nausées, vomissements qui disparaissent généralement lors de la poursuite du traitement, diarrhées.

Effets hépatobiliaires :

Très rare : Atteinte du foie (hépatite) notamment chez les personnes souffrant de porphyrie cutanée tardive (voir rubrique 2 : « Faites attention avec NIVAQUINE »).

Effets hématologiques :

Très rare : diminution du nombre de certaines des cellules du sang (globules blancs, plaquettes) visible lors d’un examen sanguin (thrombopénie et agranulocytose),

Effets psychiatriques :

Très fréquents : insomnies

Fréquent : dépression

Rare : agitation, anxiété, agressivité, troubles du sommeil, confusion, hallucinations, épisodes délirants.

Fréquence indéterminée : comportement suicidaire

Effets sur le système nerveux :

Très fréquents : maux de tête

Fréquent : étourdissements

Rare : troubles neuro-musculaires à dose élevée (polynévrites)

Très rare : convulsions

Fréquence indéterminée : troubles extrapyramidaux aigus (contracture du corps, mouvements anormaux, protrusion de la langue, torticolis) (voir la rubrique 2 «Faites attention avec NIVAQUINE»),

Effets sur les yeux :

Fréquent : trouble de l’accommodation, vision floue.

Rare : opacités de la cornée lors de traitement prolongé qui diminue à l'arrêt du traitement

Fréquence indéterminée : atteinte de la rétine (rétinopathie), pouvant être irréversible lors d’un traitement très prolongé chez certains types de patients, maculopathie et dégénérescence maculaire (atteintes de la macula, une partie de la rétine) (voir rubrique 2 «Faites attention avec NIVAQUINE»),

Effets sur les oreilles :

Très rare : Sifflements ou bourdonnements dans les oreilles, perte auditive, surdité.

Effets sur la peau :

Très fréquent : démangeaison

Fréquent : éruptions de boutons sur la peau,

Rare : trouble de la pigmentation (notamment pigmentation ardoisée des ongles et des muqueuses), possibilité d'aggravation de psoriasis diminuant à l'arrêt du traitement, chute des cheveux

Fréquence indéterminée : dermite exfoliatrice (desquamation importante de la peau), érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson (éruption de bulles avec décollement de la peau pouvant rapidement s'étendre à tout le corps et mettre en danger le patient), syndrome de Lyell, possibilité de réaction cutanée au soleil, syndrome d’hypersensibilité médicamenteuse (appelé aussi syndrome de DRESS, réaction très grave pouvant potentiellement mettre la vie en danger, se traduisant par une éruption cutanée associée ou non à d’autres symptômes comme de la fièvre, une éosinophilie, une atteinte d’un ou plusieurs organes, ou encore à un gonflement des ganglions) (voir les signes évocateurs et la conduite à tenir à la rubrique 2 «Faites attention avec NIVAQUINE»).

Effets sur les muscles :

Rare : troubles musculaires (myopathies) à dose élevée

Effets sur le cœur :

Fréquence indéterminée : maladie du muscle cardiaque (cardiomyopathie) après administration de doses cumulées très élevées chez les patients souffrant d’une maladie systémique (maladie telle qu’un lupus ou une polyarthrite rhumatoïde), troubles du rythme cardiaque.

Troubles du métabolisme et de la nutrition :

Fréquence indéterminée : hypoglycémie (baisse de concentration en sucre appelé glucose dans le sang) (voir la rubrique 2 «Faites attention avec NIVAQUINE»).

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Date de péremption

Ne pas utiliser NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

Conditions de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

Si nécessaire, mises en garde contre certains signes visibles de détérioration

Les médicaments ne doivent pas être jetés au tout-à-l'égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien ce qu'il faut faire des médicaments inutilisés. Ces mesures permettront de protéger l'environnement.

6. INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES

Liste complète des substances actives et des excipients

Que contient NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable ?

La substance active est:

Sulfate de chloroquine ...................................................................................................................... 136 mg

Quantité correspondante en chloroquine ............................................................................................. 100 mg

Pour un comprimé sécable.

Les autres composants sont:

Amidon de blé, sucre glace amylacé, silice colloïdale hydratée, stéarate de magnésium, gélatine.

Forme pharmaceutique et contenu

Qu'est-ce que NIVAQUINE 100 mg, comprimé sécable et contenu de l'emballage extérieur ?

Ce médicament se présente sous forme de comprimé sécable. Boîte de 20 ou 100.

   
   
Plaquenil 200 mg : informations générales

Ce médicament est indiqué pour traiter les maladies articulaires d'origine inflammatoire, telles que la polyarthrite rhumatoïde, ou d'autres maladies telles que le lupus ou en prévention des lucites.

Présentation(s) disponible(s) pour Plaquenil 200 mg

plaquette(s) thermoformée(s) PVC-Aluminium de 30 comprimé(s)
Caractéristique Description
Classe pharmaceutique antiprotozoaires
Substance(s) active(s) pour un comprimé : sulfate d'hydroxychloroquine (200 mg)
Médicament générique non
Forme pharmaceutique comprimé pelliculé
Voie(s) d'administration orale
Prix de vente 5,33 €
Taux de remboursement Sécurité sociale 65 %
Laboratoire(s) SANOFI-AVENTIS FRANCE
Conditions de délivrance médicament à prescription restreinte
Plaquenil 200 mg : posologie

Posologie

Réservé à l'adulte et à l'enfant à partir de 6 ans.

La posologie varie en fonction de l'indication.

Dans tous les cas, se conformer strictement à l'ordonnance de votre médecin.
Mode d'administration

Voie orale.

Les comprimés sont à avaler après la fin des repas.

Fréquence d'administration/Durée de traitement

Dans tous les cas, se conformer strictement à l'ordonnance de votre médecin.

Contre-indications pour Plaquenil 200 mg

Ne prenez jamais PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé :

   en cas d'affection de l'oeil portant sur la rétine,
   en cas d'allergie connue à la chloroquine, à ses dérivés ou à l'un des autres constituants de ce médicament,
   en cas d'allaitement,
   pour l'enfant de moins de 6 ans, en raison de la forme comprimé non adaptée avant cet âge.

Précautions d'emploi de Plaquenil 200 mg

Mises en garde spéciales

Ce médicament ne doit être pris que sous surveillance médicale.

Si vous devez entreprendre un traitement par PLAQUENIL au long cours, un examen ophtalmologique vous sera prescrit. Cet examen sera répété au moins une fois par an, afin de dépister une atteinte de la rétine imposant l'arrêt du traitement.

Si une perturbation visuelle se produit (acuité visuelle, vision des couleurs, etc.) vous devez prévenir immédiatement votre médecin.

Une surveillance régulière des cellules du sang peut être nécessaire pour certains patients.

Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares).
Précautions d'emploi

Prévenir votre médecin afin qu'il adapte le traitement, en cas de maladie du foie, des reins, de psoriasis, de maladie héréditaire avec accumulation de pigments dans l'organisme (porphyrie).

Il est important de prévenir votre médecin si vous (ou un membre de votre famille) êtes atteint d'un déficit en Glucose-6-Phosphate Déshydrogénase (maladie héréditaire des globules rouges) car un risque d'hémolyse (destruction des globules rouges) existe avec d'autres médicaments de la même classe que PLAQUENIL.

Tenir ce médicament hors de portée des enfants.

Effets secondaires connus de Plaquenil 200 mg

Comme tous les médicaments, PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé est susceptible d'entrainer des effets indésirables, bien que tout le monde n'y soit pas sujet.
Oculaires :

   Halos colorés, gêne à la lumière, vision anormale des couleurs, flou visuel, mauvaise adaptation de l'oeil pour voir de loin puis de près, rétinopathie (atteinte de la rétine) se traduisant par une baisse de la vision et nécessitant l'arrêt du traitement.

Digestifs :

   Nausées, vomissements, diarrhées, perte d'appétit, douleurs abdominales, qui disparaissent généralement lors de la diminution ou de l'arrêt de ce traitement.

Cutanés :

   Démangeaisons, éruption, couleur ardoisée de la peau ou des muqueuses, aggravation d'un psoriasis, décoloration des cheveux, disparaissant généralement à l'arrêt du traitement, rarement chute des cheveux.
   Photosensibilité (forte réaction cutanée lors d'une exposition au soleil ou aux U.V.), réaction cutanée sévère d'aspect bulleux (syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe), desquamation de la peau.
   Survenue possible en début de traitement d'une éruption cutanée généralisée à type de pustules accompagnée de fièvre imposant l'arrêt immédiat du traitement.

Allergiques :

   Urticaire (éruption cutanée accompagnée de démangeaison), angioedème (gonflement soudain du visage et du cou) et bronchospasme (gêne respiratoire) ont été rapportés.

Autres :

   Maux de tête, nervosité, bourdonnement d'oreilles, vertiges, exceptionnellement surdité, convulsions.
   Fatigue musculaire conduisant à une faiblesse musculaire progressive et à une atrophie musculaire.
   Rarement atteinte cardiaque.
   Des cas isolés de diminution du taux de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes ou de certaines cellules sanguines de la moelle osseuse et d'anomalies des examens hépatiques (du foie) avec exceptionnellement hépatite grave ont été rapportés.

Ce médicament peut déclencher une crise aiguë chez les patients atteints de porphyrie intermittente, une destruction brutale des globules rouges chez les porteurs d'un déficit en G-6-PD.

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Tenir hors de la portée et de la vue des enfants.

Interactions de Plaquenil 200 mg avec d'autres médicaments

Veuillez indiquer à votre médecin ou à votre pharmacien si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, même s'il s'agit d'un médicament obtenu sans ordonnance.

Utilisation de Plaquenil 200 mg pendant la grossesse et l'allaitement

Grossesse

Ce médicament ne doit généralement pas être prescrit au cours de la grossesse. Si vous découvrez que vous êtes enceinte au cours du traitement par PLAQUENIL, prévenez votre médecin afin qu'il adapte le traitement.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.
Allaitement

Si votre médecin vous prescrit ce médicament, vous ne devez pas allaiter votre enfant.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Effets de Plaquenil 200 mg sur la conduite et l'utilisation de machines

L'attention est attirée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de troubles de l'accommodation attachés à l'emploi de ce produit pouvant causer une vision floue.

Plaquenil 200 mg : composition

Substance active

Sulfate d'hydroxychloroquine : 200 mg

Pour un comprimé pelliculé.
Autres composants

Lactose monohydraté, povidone, amidon de maïs, stéarate de magnésium.

Pelliculage :

Hypromellose, macrogol 4000, dioxyde de titane (E171), lactose monohydraté.

Composants à effet notoire de Plaquenil 200 mg

lactose.

Que faire en cas de surdosage de Plaquenil 200 mg ?

En cas de prise d'une dose excessive de ce médicament, prévenir immédiatement un médecin ou le centre anti-poison de votre région.

Conditions de conservation

Pas de précautions particulières de conservation.

Date de péremption de Plaquenil 200 mg

Ne pas utiliser PLAQUENIL 200 mg, comprimé pelliculé après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

Laboratoire(s) titulaire(s], fabricant(s) ou exploitant(s) de Plaquenil 200 mg

Titulaire

SANOFI-AVENTIS FRANCE

Alain

Messages : 123
Date d'inscription : 01/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: médicaments photosensibilisants

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum